Accueil // MONDE // La russie cède aux religieux et instaure le délit de blasphème.

La russie cède aux religieux et instaure le délit de blasphème.

kilil-orthodoxeUne écrasante majorité de la chambre basse russe, la douma, a adopté le 11 juin une loi réprimant le blasphème. Concrètement, elle vise « les actes publics exprimant un irrespect vis-à-vis de la société ayant pour objectif d’offenser les sentiments religieux des croyants ». Les peines encourues peuvent aller jusqu’à 11500 euros ou des travaux d’intérêt général.

La logique de cette loi n’est pas nouvelle (lisez cet article de 2006 dans Le courrier de Russie). Elle correspond à la tendance du pouvoir de vouloir renforcer les liens entre l’Eglise orthodoxe russe et l’Etat depuis la chute du communisme athée. Elle intervient aussi après une affaire qui a profondément divisé l’opinion publique, y compris au sein de l’Eglise : la condamnation à la prison des membres du groupe Pussy Riot après une manifestation l’année dernière dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Si les jeunes femmes entendaient protester contre le pouvoir de Poutine et de la collusion entre l’Eglise et l’Etat, elles ont été condamnées pour « hooliganisme religieux », un terme terriblement vague. Avec la nouvelle loi, qui pourrait entrer en vigueur dès le 1er juillet si la chambre haute et le président la signent, ce type de manifestations sera jugé d’emblée comme « blasphématoires ».

In fine, cette nouvelle loi pose la question de savoir si la Russie est encore un pays laïc. Même si la constitution garantit l’égalité devant la loi de toutes les confessions et même si l’orthodoxie n’est pas une religion d’Etat, le contenu du nouveau dispositif rappelle pratiquement les lois anti-blasphème au Pakistan et en Egypte. Théoriquement, toute critique d’une religion particulière pourrait être attaquée. Il règne un climat liberticide en Russie. Le même jour que le vote d’une loi anti-blasphème, les députés ont adopté un dispositif qui punit sévèrement tout acte de « propagande » homosexuelle « auprès d’un mineur ». Aux yeux du législateur, il s’agit de « protéger la famille », mais plusieurs organisations, dont Human Rights Watchy voient une forme d’homophobie et, plus généralement, une atteinte à la liberté d’expression.

Tags: , ,

2 Reponses to " La russie cède aux religieux et instaure le délit de blasphème. "

  1. Philip777 dit :

    Bien qu’évidemment en désaccord avec cette loi je trouve absolument aberrant de la comparer avec celle du Pakistan : au Pakistan il n’est pas question d’amende ou de travaux d’intérêt général, mais de prison et de peine de mort !!!

    • Angra dit :

      @Philip777, Je ne suis pas d’accord avec vous pour minimiser cette législation liberticide Russe, on commence d’abord par une amende et des travaux d’intérêt général pour blasphème puis l’Eglise ivre de pouvoir en veut encore plus et fini comme au Moyen-Age par rétablir la peine de mort pour blasphème, il est hors de question de faire la moindre différence entre les fanatismes du Monothéisme, qu’il soit Musulman, Chrétien, Juif ou Mormon c’est toujours les mêmes conséquences qui en découlent.

Donner votre avis

Copyright © 2011 laic.info. Tous droits réservés.
Conception Laicactif.